"Au bonheur des tout-petits!"
Une interview de Sophie Lambert

 

Sophie portrait.png

Les entrepreneurs sont des alchimistes. Ils savent changer le métal vulgaire en or. La décision d'entreprendre part souvent de la volonté d'inventer des solutions, de transformer des difficultés en opportunités. C'est ce qui est arrivé avec Sophie Lambert. Cette jeune entrepreneure vaudoise  a créé Ôps Family, un ensemble de structures dédiés à la garde d'enfants. Mais pas seulement. Découvrez sa passionnante aventure dans cette interview exclusive accordée à Muses-mag.
 

Vous êtes entrepreneure et fondatrice d’une entreprise qui propose des crèches et des structures d’accueils pour les enfants. Comment est venue l’idée de vous lancer dans ce domaine ?

En 2016, j’apprends que je vais vivre le plus beau chamboulement émotionnel de ma vie et devenir maman. A la recherche active d’une place pour accueillir mon futur enfant, j’ai fait le constat que dans la région, il fallait compter sur pas moins de 2 ans d’attente pour obtenir une place dans une structure d’accueil.

Avec l’idée que « l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même », je décide de me lancer dans cette nouvelle aventure entrepreneuriale pour offrir un environnement dans lequel les enfants se sentent « chez eux », un peu «comme à la maison».

 

Quels défis avez-vous eu à relever des débuts de votre projet au groupe Ôps Family ?

Le premier défi a été de trouver le lieu idéal qui incarnerait nos valeurs « comme à la maison ». Quoi de mieux qu’une villa familiale avec un grand jardin.

Une fois trouvé, la complexité du choix d’un tel lieu a été de convaincre un propriétaire d’effectuer un changement d’affectation de maison individuelle à utilisation commerciale, et ce, en plus des nombreuses transformations nécessaires pour la mise en conformité des locaux pour l’exploitation d’une structure d’accueil.

J’avoue que je ne me suis pas simplifié la vie et me suis heurtée à plusieurs oppositions… Choisir un lieu de caractère véhiculant nos valeurs pédagogiques s’est avéré être un vrai parcours du combattant. Mais en observant l’épanouissement quotidien de nos petits soleils, je ne regrette pas d’avoir persévéré pour ce premier projet de cœur.

"Choisir un lieu de caractère véhiculant nos valeurs pédagogiques s’est avéré être un vrai parcours du combattant."

Comment conciliez-vous votre rôle de maman avec celui d’entrepreneure ?

J’ai décidé de ne plus considérer la vie comme une course de tous les instants et revoir mes exigences à la baisse de tout faire à la fois et à la perfection: une super pro et une super maman.

Cela me permet de passer du temps de qualité avec mes enfants - D’avoir du temps pour moi - de pratiquer une heure de sport par semaine et trente minutes de méditation par jour.

Maison garderie Pully.png

Le futur passe par la construction sociale des enfants. Des structures telles que la vôtre sont des piliers essentiels de cette construction. Qu’est-ce que cela vous inspire ? De la pression ? Du challenge ? D’autres sentiments ?

Aucunement un challenge mais cela me parait être plutôt une vocation. Je me sens comme investie d’une mission de créer des lieux de vie propices au respect et à l’expression de l’individualité et des particularités de chacun de nos citoyens de demain.

Nous sommes les garants de leur épanouissement en les aidant tout naturellement à être en phase avec eux-mêmes et avec le monde qui les entoure pour trouver leur place dans la société.

 

Ces deux dernières années ont soit été un coup dur pour de nombreuses entreprises ou alors relancé certaines activités, dans de plus rares cas. Comment cela s’est passé pour vous ?

Nous n’avons malheureusement pas été épargnés mais toute aventure entrepreneuriale est pleine de risques et d'incertitudes au quotidien. Avoir de l’audace et savoir se réinventer nous a permis de traverser cette période particulière. Nous avons également pu compter sur la solidarité de nos partenaires d’affaire et des familles. Cela nous a donné beaucoup de force dans un environnement économique en pleine transformation.

"Nous souhaitons offrir une réponse pédagogique et éducative visant à donner aux enfants à besoins spécifiques une structure d’accompagnement unique en son genre, adaptée à leurs besoins"

Atelier peintiure_mini picasso.png

Peut-on envisager un plus grand ancrage d’ÔPS Family dans l’éducation d’ici quelques années, notamment avec l’ouverture d’écoles primaires et secondaires ?

Oui nous envisageons de faire rayonner notre vision à travers des établissements scolaires « ôps les écoles de vie ».

Apprendre avec le cœur et donner une place primordiale aux émotions dans la formation enseignante. L’école maternelle, lieu des premiers apprentissages fondamentaux, joue un rôle essentiel dans le développement des émotions.

Nous souhaitons y accueillir des enfants avec des particularités.

Nous souhaitons offrir une réponse pédagogique et éducative visant à donner aux enfants à besoins spécifiques une structure d’accompagnement unique en son genre, adaptée à leurs besoins, répondant aussi bien à leur curiosité qu’à leur épanouissement personnel et émotionnel.

 

Ce que vous avez réussi à faire en quelques années est inspirant. Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaiterait devenir indépendant ?

L’aspect le plus important selon moi mais qui est également le plus complexe est de savoir bien s’entourer. Il est important de garder la foi.

 

Nous vous remercions, Sophie Lambert, pour cette belle interview.

facebook-3383596_1280.png

En savoir plus sur Ôps Family?

Cliquez sur les logos :

ops-family.PNG
Capture.PNG
200px-Linkedin.svg.png
Youtube-Play-Button-Subscribe-Youtube-3363633.png